Une cuisine 100% végétale c’est possible! Aujourd’hui nous rencontrons La Véganista et ses magnifiques projets!! 17 novembre 2019 – Posted in: gourmande, Interviews, Talents, Yummy

La TEAMDPB rencontre aujourd’hui Stéphanie BARTCZAK , Consultante Culinaire spécialisée dans la cuisine 100% végétale. Son dossier presse est disponible sur le site www.la-veganista.fr

Elle intervient sur des événements comme le Sirha, le Vegan Summer Fest ou encore le Veggie World.

Auteure du livre « Vegan pas à pas » (Ed. Ulmer), elle collabore avec les marques de l’agro-alimentaire et la restauration pour l’élaboration de recettes exclusives végétaliennes (souvent sans gluten et parfois crues). 

Fin 2018, est née l’idée d’un partenariat avec le Centre Européen de Formation : Stéphanie a signé les modules de la spécialisation à la cuisine végétale, désormais annexée au CAP Cuisine déjà commercialisé par le CEF. 

C’est aujourd’hui la seule formation diplômante et à distance répertoriée dans ce domaine très spécifique. Cela permettra aux futurs restaurateurs de répondre, de façon qualitative, à toutes les demandes clients. La formation est accessible partout en France, elle se compose d’une partie théorique et d’une partie pratique avec 20 recettes pas à pas (photos & vidéos).

DPB/ Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis consultante culinaire, je collabore avec la restauration et la restauration collective pour accompagner les équipes vers une alimentation basée sur les protéines végétales.

Je collabore également avec les marques de l’agroalimentaire pour créer, à partir d’un cahier des charges, des recettes exclusives, végétaliennes bien sûr et parfois sans gluten voire crues.

Je suis également à l’origine de la première formation à la cuisine végétale en France en partenariat avec le Centre Européen de Formation : cette formation est aujourd’hui intégrée au CAP cuisine (diplômant) proposé par le CEF.

Enfin, je suis l’auteure du livre « Vegan pas à pas » paru aux éditions Ulmer en septembre 2018. Ce livre se veut être le mode d’emploi de toute personne se mettant en chemin vers une alimentation plus éthique et durable.

DPB/ Quel est votre parcours professionnel ?

J’étais, dans une autre vie professionnelle, consultante en ressources humaines auprès de dirigeants d’entreprise.

Lorsque j’ai voulu professionnaliser ma pratique de la cuisine végétale, je me suis aperçue qu’aucune formation ne répondait à mes attentes … c’est aujourd’hui chose faite avec la création de cette formation à la cuisine végétale !

DPB/ Quand avez-vous eu un déclic pour vous modifier vos habitudes de consommations?

C’était il y a plus de 5 ans, je m’interrogeais sur la viande et ses conséquences sur la santé. Après avoir participé à une auberge espagnole en présence d’autres personnes végétariennes et végétaliennes, je suis sortie convaincue, heureuse et très enthousiaste ! J’ai changé ma cuisine dès le lendemain ! Ma vie s’est transformée, j’ai pris de plus en plus de plaisir à cuisiner, à tester des recettes puis à créer mes propres recettes. J’ai même changé de métier ! Quand l’évidence frappe à votre porte, difficile d’y résister !

DPB/ Pouvez-vous nous parler plus en détails du livre Vegan pas à pas ?

J’ai construit mon livre en me mettant dans la peau de la personne que j’étais lorsque j’ai entrepris ma transition alimentaire : complètement paumée face aux différentes informations!

Mon livre apporte des arguments en faveur d’une alimentation végétale,  des données chiffrées et cite des sources officielles pour rassurer la personne qui entreprend une transition alimentaire.

ll y a aussi une grosse partie pratico-pratique : comment se familiariser avec d’autres ingrédients de base ? comment appréhender une nouvelle pyramide alimentaire ? comment repenser sa façon de faire les courses ? d’accueillir des invités ? …

J’ai partagé une vingtaine de recettes sucrées et salées qui s’intègrent parfaitement dans le quotidien de Monsieur et Madame tout le monde, des recettes utiles à avoir sous la main  et que l’on peut ensuite décliner et personnaliser.

*Lien pour commander le livre : 

https://www.editions-ulmer.fr/editions-ulmer/vegan-pas-a-pas-ingredients-et-preparation-de-base-de-la-cuisine-vegetale-637-cl.htm


DPB/ Pouvez-vous nous parler de votre collaboration avec le Centre Européen de Formation

pour mettre sur pied une formation diplomante à la cuisine végétale qui est une première en France ?

Le CEF proposait déjà depuis quelques années un CAP cuisine (diplômant donc). Je les ai contactés courant 2018 pour avancer l’idée d’une formation à la cuisine végétale. Apparemment ils y pensaient également de leur côté ! Le directeur pédagogique m’a demandé de lui proposer un programme de formation, qu’ils a validé. J’ai ensuite pu construire les différents modules, nous y avons mis des photos, des vidéos et des supports de cours théorique. Notre objectif avec cette spécialisation ? Que tous les stagiaires, futurs restaurateurs, puissent demain proposer une prestation à qualité équivalente, que le plat soit carné ou végétarien.

DPB/ Quels sont vos 5 arguments pour se mettre au végétal ?

L’alimentation végétalienne est la meilleure qui soit pour une santé optimale. Ce n’est pas moi qui le dis mais bien des instances officielles comme l’Association Américaine de Diététique aux USA, par exemple. Elle ajoute que ce mode alimentaire est le meilleur, et ce pour tous les âges de la vie, y compris les tous jeunes bébés et les seniors. D’autres instances dans d’autres pays rejoignent aujourd’hui cette position.

D’un point de vue environnemental, un régime végétarien, et idéalement végétalien,  est évidemment souhaitable. Lorsque l’on sait qu’un kilo de viande de bœuf nécessite 15 000 litres d’eau pour sa production et que l’eau est de plus en plus rare sur notre planète, il est évidemment judicieux de se tourner vers les protéines végétales, moins gourmandes en eau.

Troisième point: jusqu’à preuve du contraire, nous ne sommes pas des veaux … donc nous n’avons pas à consommer le lait de la vache destiné à son veau. Ce lait, bien entendu, comporte des hormones de croissance destinées à un jeune veau censé prendre un kilo par jour la première année de sa vie …

Certes le lait est riche en calcium mais ce même calcium acidifie notre organisme, ce qui conduit à la décalcification. C’est ce que l’on appelle : l’ostéoporose. Boire du lait pour lutter contre l’ostéoporose est le plus grand mensonge de ce siècle !

Au contraire, les aliments du règne végétal (les oléagineux, les fruits et les légumes, les graines germées, les céréales et autres) contiennent tous les éléments indispensables à notre santé (à l’exception de la vitamine B12). L’équilibre alimentaire existe donc au sein du règne végétal, sans les problèmes de santé causés par la consommation de protéines animales : maladies cardiovasculaires, cholestérol, etc.

Enfin, et c’est très personnel, je trouve que cesser de consommer les produits animaux est une formidable façon de reprendre son pouvoir de citoyen/consommateur !

Les lobbies laitiers et de la viande sont tellement actifs et mettent tellement d’énergie pour que l’on continue à consommer les protéines animales sous toutes leurs formes … Dire « non » est très valorisant, cela veut dire s’informer par ses propres moyens et ne pas devenir mouton.

DPB/ Quel genre d’atelier pouvez-vous mettre en place pour aider les personnes ?

Je travaille avec les professionnels pour les accompagner dans la maîtrise des tours de main de la cuisine végétale. Se familiariser avec de nouveaux ingrédients est le premier pas pour mettre en place de nouvelles habitudes en cuisine.

Il m’arrive, sur demande, d’accompagner également les particuliers qui ont besoin d’un petit coup de pouce dans leur transition alimentaire ou qui se lancent dans un projet de reconversion professionnelle.

Dans tous les cas, nous faisons le point sur le niveau du stagiaire et je propose ensuite un programme sur mesure, en fonction du temps dont il dispose, de son budget et de son objectif.

DPB/ Comment voyez-vous notre alimentation dans 10 ans?

Je pense et j’espère que les végétariens et les végétaliens seront de plus en plus nombreux nous sommes aujourd’hui 3 % en France

La transition est en marche, les prises de conscience se font petit à petit … Ma question est : avons-nous le temps de prendre le temps face aux exigences climatiques?

DPB/ Une nouvelle recette à partager avec nos lecteurs facile à réaliser ?

Bien sûr ! Je partage au minimum une nouvelle recette par semaine sur ma page facebook et Instagram @La Véganista

 Rendez-vous sur ma page pour les plus gourmands !

DPB/ Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Continuer à vivre de ma passion et à transmettre ce que je sais au sujet de la cuisine végétale !

La loi EGAlim (qui impose un repas végétarien hebdomadaire dans les cantines) me donnera du fil à retordre en 2020. Beaucoup de cantines demandent un accompagnement sur les protéines végétales. Ravie de voir que les choses bougent et dans le bon sens !

Merci à La Véganista pour cet Interview!

Retrouvez également l’Interview d’une #GIRLBOSS : https://www.dpbagency.com/aujourdhui-nous-partons-a-la-rencontre-de-caroline-creatrice-de-madame-honorine-et-architecte-dinterieur/